Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Archives 2016 > Rafle du Vel’d’Hiv : se souvenir pour ne jamais oublier

Rafle du Vel’d’Hiv : se souvenir pour ne jamais oublier

le 6 juillet 2016

Inscrite à jamais dans la mémoire collective, la rafle du Vélodrome d’Hiver des 16 et 17 juillet 1942 apparaît comme la démonstration incontestable du régime collaborationniste établi entre la France et le régime Nazi. 74 ans après, la Ville de Saint-Brice se souvient.

À la question « Avez-vous déjà entendu parler de la rafle du Vel d’Hiv ?  » de l’institut de sondage CSA (publié en 2012), une large majorité des Français de moins de 35 ans répond par la négative. Dans le détail, 67 % des 15-17 ans, 60 % des 18-24 ans et 57 % des 25-34 ans ignorent cet événement majeur de la Seconde Guerre mondiale.

Pourtant, il y a des douleurs que l’on ne peut apaiser. Des souvenirs que l’on ne peut effacer. Des faits que l’on ne peut occulter. Les 16 et 17 juillet 1942, le régime nazi organisait avec la complicité active de l’État français la plus grande arrestation massive de juifs réalisée en France durant la Seconde Guerre Mondiale.

La vérité, c’est que durant ces deux jours d’horreur, aucun soldat allemand ne fut réquisitionné tandis que des policiers français furent mobilisés par la Préfecture de Police de Paris sur ordre de Pétain et de son gouvernement. Plus de 13 000 juifs furent alors arrêtés dans la région parisienne. Après leur arrestation, une partie des juifs est transférée directement à Drancy et une autre partie est emmenée au Vélodrome d’hiver, situé dans le 15e arrondissement de Paris. 1 129 hommes, 2 916 femmes et 4 115 enfants y seront enfermés pendant plusieurs jours dans des conditions d’extrême détresse avant leur transfert dans les camps de Drancy, Pithiviers et Beaune-la-Rolande puis dans le camp d’extermination d’Auschwitz.

Le 16 juillet 1995, le Président Jacques Chirac prononçait un discours historique en reconnaissant officiellement la participation et la responsabilité de la France dans la rafle du Vel’d’Hiv et dans la Shoah : « La France, patrie des Lumières et des droits de l’Homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux.  »

 

74 ans après, nombreuses sont les personnes qui se souviennent en ce jour de commémoration pour honorer la mémoire des milliers de disparus et déportés. « Un crime commis en France par la France » qu’une armée d’anonymes et de héros ordinaires, ces « Justes parmi les Nations » avaient décidé de combattre en sauvant de la mort des centaines de milliers d’êtres humains.

La cérémonie commémorative de la Rafle du Vel’d’Hiv aura lieu dimanche 17 juillet à 18 h dans le parc de la mairie en présence du maire Alain Lorand accompagné de Joseph Touitou, rabbin de Saint-Brice, et notamment de membres du conseil municipal.

 

Géolocalisation

Latitude : 48.9973651 Longitude : 2.3566597999999885 Adresse : 14 rue de Paris 95350 Saint-Brice-sous-Forêt

Partager cette page