Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Archives 2016 > Soirée des bacheliers : la parole aux jeunes > Soirée des bacheliers - paroles de jeunes > Paroles de jeunes

Paroles de jeunes

Ils sont beaux, ils sont jeunes et ils ont des choses à dire. Découvrez leurs parcours, leurs envies et leur avis sur le Réseau information jeunesse.

Sarah, un enthousiasme débordant

Sarah
Baccalauréat ES, Lycée Saint-Rosaire à Sarcelles

Au départ, je voulais m’orienter vers un DUT Tech de Co. Trois semaines avant le bac, j’ai finalement réalisé que ce n’était pas cela que je voulais faire. Donc finalement aujourd’hui, je suis en faculté Lettres modernes, qui était malgré tout un de mes vœux sur le site APB. Mon but est de d’exercer dans le domaine de la communication. Après ma licence, j’irai dans une école de communication.
Du côté du RIJ
Quand j’avais 15 ans, je suis venue au RIJ un peu par hasard. Il y avait une maman avec son bébé qui se renseignait sur le dispositif Passeport-sitting. Moi, je n’avais pas encore l’âge pour m’y inscrire mais dans la discussion, la maman a dit qu’elle me trouvait mature et que personnellement elle me prendrait facilement comme baby-sitter. Du coup, Nora m’a tellement « tannée » que j’ai fini par remplir le formulaire. J’ai été prise, j’ai fait la formation. Grâce à cela, je fais depuis  quatre ans du baby-sitting, notamment avec une famille que je connais depuis trois ans. On devient proche d’elles et des petits au fil du temps. D’ailleurs cette année, les parents sont un peu stressés car au deuxième semestre, je ne suis pas sûre de pouvoir continuer avec mon emploi du temps.
Du côté de la cérémonie
Je suis venue à la cérémonie sans forcément avoir d’attente, en me disant que je n’allais pas connaître grand monde car j’ai passé mon BAC à Sarcelles, alors que d’habitude les jeunes viennent de Deuil-La Barre. C’est une soirée très sympa.
En conclusion
J’ai déjà encouragé des amies à venir sur la structure car elles ne savaient pas quoi faire pour leur orientation. C’est très facile de parler  et ça facilite vraiment les choses. Je passe encore la porte moi aussi pour venir discuter.

Alice et Aline, jumelles sur la même longueur d’onde

Baccalauréat S au lycée Camille Saint-Saëns à Deuil-La Barre

Aline et Alice

Notre premier vœu, c’était pour une licence STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives). Mais comme il y avait trop de monde, il y a eu un tirage au sort et nous n’avons pas été prises. Être en licence STAPS, c’était pour nous une évidence car notre passion, c’est le tennis que nous pratiquons en compétition. On voulait vraiment faire quelque chose avec le sport pour ne pas arrêter notre sport. Mais cela n’a pas été possible alors aujourd’hui, on est à la faculté de Cergy-Neuville en physique-chimie. Mais cela ne nous plait pas alors on cherche à se réorienter pour le deuxième semestre. ??
En attendant, en parallèle, on passe un diplôme d’assistant moniteur tennis.
Du côté du RIJ
On vient souvent au parc Georges Brassens, et on passe devant le bâtiment mais on ne savait pas que c’était le RIJ.
Du côté de la cérémonie
On a reçu un courrier pour la cérémonie. Cela nous a intéressées car cela ne concernait que des gens de Saint-Brice. C’est bien de célébrer le baccalauréat car ce n’est pas tous les jours qu’on l’a. Cela fait un beau souvenir. Nous avons pu revoir des personnes de Saint-Brice car maintenant on est tous dispersé, suite à nos choix de lycée et d’études. Ça fait un peu bizarre d’ailleurs. On a retrouvé des personnes qu’on n’avait pas vues depuis le collège. Ça fait plaisir de savoir ce qu’elles sont devenues aujourd’hui.

Mathieu, fidèle au RIJ et un pied dans l’entreprise

Baccalauréat Technicien installateur des systèmes énergétiques et climatiques (TISEC) au lycée Pierre Mendès France à Villiers-le-Bel

Mathieu

Actuellement, je suis en BTS en alternance en section maintenance dans le même domaine que mon BAC. Le patron qui m’accueille est la personne chez qui j’ai fait tous mes stages. Je pense poursuivre en licence, mais toujours en alternance.
Pur moi, la BAC, c’était comme un challenge car je ne pensais pas l’avoir et pourtant j’ai eu une mention. Pour le BTS et la licence, c’est un peu pareil, car je n’ai pas toujours confiance en moi. Mon point fort, c’est les matières professionnelles mais pas forcément les matières générales.
Du côté du RIJ
Je connais le RIJ depuis presque quatre ans car la première fois que je suis venu c’était pour la recherche d’un stage. Elle avait déjà des listes mais finalement les entreprises ne prenaient plus personne. Elle s’est penchée sur de nouvelles entreprises mais cela n’a pas abouti, mais j’ai quand même trouvé un stage au final. Elle m’a donné de précieux renseignements.
J’ai passé aussi la première partie du BAFA avec le RIJ. Puis j’ai postulé à la mairie pour le stage pratique.  Je n’ai pas pu à l’époque faire la troisième partie du BAFA ;  le RIJ le propose seulement cette année. Je l’ai passé de mon côté avec le même organisme proposé par le RIJ. Tous les projets auxquels j’ai participés se sont très bien passés, il y avait toujours eu une bonne ambiance. Si personne ne fait rien, il n’y a rien qui se passe donc là ce qui est proposé au RIJ c’est bien. J’en parle volontiers mais après les gens viennent ou ne viennent pas. Je garde contact avec en passant régulièrement. On parle des nouveaux projets du RIJ par exemple.
Du côté de la cérémonie
La cérémonie de ce soir c’est bien, car cela me permet de faire des rencontres et de revoir certaines personnes que je n’ai pas vues depuis longtemps. Cela rappelle des souvenirs.

Lenny, passionné d’informatique et heureux des services proposés par la Ville

Baccalauréat S, section européenne, au lycée Camille Saint-Saëns à Deuil-La Barre

Lenny

Avec mon BAC, j’avais en plus deux heures d’anglais où on abordait la langue de différentes manières avec  des films, des pièces de théâtre, et aussi un cours d’histoire en anglais. En filière scientifique, on doit choisir une option en terminale - SVT, mathématiques, physiques-chimie ou ISN (Informatique et sciences du numérique). Moi j’ai choisi celle-là. J’ai dû présenter un projet pour le BAC, il portait sur la programmation.
Aujourd’hui, je suis en DUT à Villetaneuse en informatique. Je pensais travailler dans les jeux-vidéos mais en me renseignant, le secteur semble pas très bien payé et un peu bouché. Du coup, j’aime aussi ce qui tourne autour de la sécurité en informatique. En fait, comme le DUT couvre plusieurs secteurs, je vais prendre le temps d’y réfléchir encore.
Du côté du RIJ
Je connaissais le RIJ, j’y suis venu une ou deux fois quand je voulais trouver un emploi pour les grandes vacances. Mais comme je n’étais pas majeur, on m’avait dit que ce serait un peu compliqué. Aujourd’hui, je cherche de l’alternance pour mon DUT alors je me dis que je pourrais revenir au RIJ, car je galère un peu.
Du côté de la cérémonie
J’ai été surpris de recevoir un courrier de la mairie pour cette soirée car c’est une première en fait. Mais je trouvais cela intéressant car je me suis dit que je pouvais revoir des potes du lycée ou du collège. J’en ai parlé avec deux-trois amis qui eux aussi voulaient y participer, donc finalement on est venu en groupe. Je ne suis pas sûr que je sois venu seul sinon. En plus, les deux places de cinéma offertes, c’est un petit geste qui fait plaisir.
En conclusion
En tous les cas, je trouve qu’il y a beaucoup de choses déjà pour les jeunes sur Saint-Brice. J’ai découvert la ludothèque quand j’étais en CM2, même si j’y vais un peu moins maintenant, faute de temps. Je sais qu’il y a des soirées, la fête du jeu. J’y ai aussi participé en tant que bénévole, en encadrant certaines activités. Je vais aussi à la salle de musculation au complexe Lionel Terray. Je trouve cela cool qu’il y ait ce type d’équipement ici à Saint-Brice, car cela revient moins cher qu’en salle de sports.

Élodie, être professeur et rien d’autre - Laura, futur notaire et fière de voir le maire s’intéresser aux jeunes

Baccalauréat L, mention assez bien au lycée Camille Saint-Saëns à Deuil-La BarreBaccalauréat STMG, gestion/finances au lycée Camille Saint-Saëns à Deuil-La Barre

Élodie

E : Je suis en faculté à la Sorbonne Nouvelle avec option portugais/espagnol car je suis d’origine portugaise et je voulais poursuivre mes études dans les langues. Je veux être professeur des écoles ou professeur de portugais-français à l’étranger.
L : Je suis en faculté à Épinay-Villetaneuse. Je fais du droit car je veux devenir notaire. Je sais que je pars pour de longues études avec un concours difficile.
Du côté du RIJ
E : Le fait de venir ce soir, d’avoir entendu l’élue parler du RIJ, ça va me donner envie de revenir, je pense. En fait, nous lisons le Saint-Brice magazine, mais c’est vrai qu’on le feuillette plus, ou on regarde les photos. Donc je n’ai pas fait attention aux articles sur le RIJ. Je fais plus attention aux visuels sur les enfants et donc aux articles qui m’intéressent, vu que je souhaite travailler dans ce domaine.
L : Je ne connaissais pas la structure du RIJ. Par contre, en venant au parc, je voyais bien le bâtiment. Je pensais que le RIJ c’était la salle derrière les Charmilles. En fait, ce qui manque, c’est peut-être des panneaux pour savoir ce que c’est. Je pourrais y venir peut-être pour m’aider à trouver des stages professionnels par exemple.
Du côté de la cérémonie

Laura

E : Quelques jours avant, on a eu la remise des diplômes au lycée Camille Saint-Saëns. Quelques semaines avant, on a reçu le courrier de la mairie à la maison. Mes parents m’ont dit que ce serait bien d’aller à cette soirée. On est venu par curiosité mais pas seulement.
On a tous été au collège de Nézant et après, finalement, on s’est perdu de vue. Mais avec Laura on essaye de se voir de temps en temps même si en langues, j’ai beaucoup de travail, comme Laura d’ailleurs avec ses études de droit.
L : On s’est dit que venir à cette fête ce serait bien, c’est notre ville en plus. On a aussi l’occasion de revoir des amis. C’était une très belle fête ce soir, on a eu un bon accueil. Tant qu’on n’a pas eu à faire de discours nous aussi. Ce qui était plaisant ici, c’était que l’ambiance était plus respectueuse qu’à la remise des diplômes au lycée, peut-être à cause de la présence du maire. Ça fait plaisir qu’il se déplace pour nous. On n’a pas l’occasion de le voir souvent, il a l’air sympathique.
En conclusion
E : Le maire, c’est celui qui représente la ville. Je l’ai déjà rencontré lors d’autres manifestations où il venait nous voir. Mais là, le voir juste en face de nous, lui parler, c’est impressionnant. J’avais fait mon stage de troisième dans une école maternelle. Le maire était venu au marché de Noël  que j’avais organisé avec les enfants. Il s’intéresse à la ville et c’est bien.

Partager cette page