Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Archives 2016 > Stationnement en ville : la réglementation évolue

Stationnement en ville : la réglementation évolue

le 9 février 2016

Avec un nombre toujours croissant de véhicules en ville, il convient de fluidifier le stationnement. Bien informés, les automobilistes doivent suivre les évolutions de la règlementation.

Plutôt deux fois qu’une sera le crédo pour la Ville qui choisie de relayer très largement une information qui sera peut-être passée inaperçue auprès des Saint-Briciens, même si nous vous en parlions en janvier dans une brève du Saint-Brice magazine.
La Police municipale attire de nouveau votre attention sur les conditionnements de stationnements aux abords des passages protégés. Depuis le 2 juillet 2015 (Art. R417-11 modifié par décret n°2015-808), les piétons doivent être bien visibles lorsqu’ils traversent une rue « dans les clous ». Pour cela, il est considéré comme très gênant pour la circulation publique, l’arrêt ou le stationnement sur une distance de 5 mètres en amont d’un passage piéton dans le sens de la circulation, en dehors des emplacements matérialisés à cet effet, à l’exception des motocyclettes, tricycles et cyclomoteurs.
En l’absence de marquage au sol (lignes jaunes), l’infraction est tout de même valable. La prudence est donc de rigueur, notamment aux abords des écoles pour la sécurité des enfants.
Rappelons à cet effet un slogan bien connu de tous : « C’est jaune, c’est moche, ça ne va avec rien mais ça peut vous sauver la vie  » Donc pour être vu, n’oubliez pas de mettre un gilet jaune à vos enfants (offert par la Ville chaque année aux enfants entrant au CP) pour tous ses déplacements.
Du côté du porte-monnaie, vous l’aurez compris, cette infraction pourrait vous coûter cher à hauteur d’une amende de quatrième classe, soit 135 €.

48 h chrono

Afin de fluidifier le stationnement en ville et d’éviter les voitures ventouses, le maire a pris un arrêté le 15 janvier dernier pour le limiter sur la voie publique à 48 h : il s’appliquera dans des situations bien précises.
Cela concerne en premier lieu toutes les zones de travaux qui doivent être dégagées et libre d’accès pour que les services et/ou entreprises travaillent dans de bonnes conditions. De même, tout stationnement, repéré lors des patrouilles ou signalé par les riverains, parfois excédés par des véhicules mal garés qui bordent leur habitation, sera sanctionné après ce délai de 48 h.
Ainsi, dans certains quartiers de la ville, votre vigilance doit être de mise. Prenez par exemple, le stationnement unilatéral à alternance semi-mensuelle non respecté.
Ce dispositif permettra ainsi à la Police municipale d’intervenir rapidement. Il pourrait également être mis en place en amont de manifestations. Néanmoins, le délai restera de 7 jours dans toutes les autres circonstances, afin de laisser le temps aux automobilistes de déplacer leur véhicule.
Devant les incivilités persistantes, la Police municipale prendra la décision qui s’impose en faisant appel à la fourrière pour enlever les véhicules gênants. Aux frais d’enlèvement (97,34 € HT et 5,16 € HT/jour d’immobilisation), s’ajoutera une amende allant de 35 à 135 €.

Police municipale

97 rue de Paris
Rens. au 01 34 29 42 17
Patrouille : 06 30 10 02 30

Victime d’un délit, d’une agression… ? N’hésitez pas à informer la Police municipale.

Depuis la fermeture du poste de la police nationale aux Vergers, il y a une déperdition des informations concernant les faits de délinquance, de dégradation et autres délits commis sur la ville. Cette proximité que défendait M. le Maire avait bien des avantages pour la ville et ses habitants. Les répercussions sont aujourd’hui à déplorer à bien des niveaux.
La Police municipale lance donc un appel aux Saint-Briciens, victime d’un délit, d’une agression ou d’actes malveillants, pour qu’en plus de leur dépôt de plainte, ils contactent la Police municipale en parallèle. Cela leur permettra de réagir en temps réel, d’accentuer les patrouilles dans les quartiers et de tenir à jour les statistiques des différents délits commis sur la commune.
Petit conseil pratique : les collégiens, cible privilégié des agresseurs, doivent adopter un comportement prudent, en évitant au maximum de se déplacer seul. Il est important qu’ils aient à disposition dans leur téléphone portable le numéro de la patrouille de la Police municipale.

Vol à la roulotte - Vitre fracturée

Partager cette page