Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Théâtre : et si on improvisait ?

Théâtre : et si on improvisait ?

le 1 octobre 2018

Le service Culture, sport et loisirs propose trois stages de découverte pour adultes en impro théâtrale. Attention brigadier*, sonnez les trois coups, ça commence samedi 24 novembre…

L’impro théâtrale, art ou un sport ? Un peu des deux finalement, si on s’oriente vers l’une des finalités de cette discipline : s’affronter en « match ».  Apparue à la fin des années 1970 au Québec, avec pour scène une patinoire, un arbitre en maillot de hockey et des joueurs à l’imagination débordante, l’impro théâtrale a débarqué en France une petite dizaine d’années plus tard. Depuis, elle ne cesse de se développer et est devenue moins confidentielle. Jamel Debbouze, Omar Sy, pour les plus connus, y ont grandement concouru. Issus de  troupes professionnelles qui se revendiquent de l’improvisation, ils ont mis en lumière cette discipline en insufflant de la jeunesse et de la modernité… et ont suscité ainsi des vocations.

L’impro, ça ne s’improvise pas…

Le service Culturel vous propose de découvrir cette discipline grâce à trois stages de découverte et d’initiation pour adultes (24 novembre, 2 février et 18 mai de 13 h 30 à 18 h). Ces sessions seront identiques dans leur programme. Walter Moraël, en charge de cet atelier, précise. « Pendant cet après-midi, je dispense les bases de l’impro théâtrale : prise de parole en groupe, savoir se présenter, travail sur la diction, la voix, la tenue corporelle et la gestuelle… Les participants vont s’exercer dans une trentaine d’exercices sur ces différentes thématiques, avec pour objectif une progression qui les mènera en fin de stage, à  une petite mise en scène de match et de pratique d’improvisation en groupe.  »

Une discipline accessible à tous

Atelier théâtre (Agrandir l'image). Atelier théâtre - septembre 2015

Les stages sont accessibles à tous et chacun vient ici pour des raisons différentes. On peut y découvrir une pratique culturelle, vaincre sa timidité, avoir envie de plus d’éloquence…
Walter Moraël, avec son expérience, souligne « qu’il y a trois profils qui se dégagent au sein des groupes. Il y a ceux qui franchissent la porte juste par envie de partager une activité de groupe, pour faire une parenthèse de détente et s’éclater tout simplement. D’autres veulent pousser le curseur plus loin et étoffer leur culture générale : on y découvre différents univers, le théâtre bien sûr, mais aussi la littérature, le cinéma… Et pour les derniers, c’est une vraie révélation. Ils foncent tête baissée vers les matchs d’impro. Mais cela ne concernera que quelques personnes. En effet, plus d’une séance est nécessaire pour assimiler et « digérer » ce qui sera pratiqué lors du stage. En général, il faut environ deux années, ou plus, pour avoir l’aisance nécessaire sur scène  ».

Des bienfaits sur la vie personnelle et professionnelle

L’improvisation a un intérêt socio-culturel et personnel pour désamorcer les tensions ou les situations conflictuelles. Tout le monde peut en rencontrer dans son quotidien ou au travail. L’impro théâtrale n’est pas une solution « miracle » bien sûr, mais elle apporte quelques clés dans le savoir-être : capacité d’écoute, disponibilité de l’esprit, ouverture vers les autres, partage et travail collectif... 
« Si je sais écouter mon interlocuteur , poursuit Walter Moraël,  je peux plus facilement rebondir. On apprend ainsi à ne pas rester camper sur ses positions, voir le côté positif, ce qui permet de débloquer les situations. Savoir se remettre en cause est essentiel, tout comme la confiance en soi et dans l’autre. C’est indispensable pour travailler en groupe et partager. Et si un projet aboutit, c’est par ce que le collectif a su construire quelque chose ensemble, en prenant ce qu’il y a de meilleur et parfois de moins bon chez les personnes. Les qualités de chacun sont ainsi mises au service du groupe.  »

Savoir traverser le miroir

L’impro théâtrale n’apporte pas à tous les mêmes bénéfices, mais un des enjeux, c’est avant tout que les personnes s’ouvrent aux autres et donnent un peu, beaucoup voire passionnément. Mais gardez bien à l’esprit que c’est un temps de jeu : il faut être en capacité de rentrer dans une histoire, interpréter, faire semblant, aller chercher des choses au fond de soi pour s’exprimer et exister au sein du groupe. Et surtout distinguer le faux du vrai… Alors attention parfois à l’effet miroir… En impro, on ne triche pas, on est face à soi-même. Certaines situations jouées peuvent parfois faire écho à quelque chose d’intime, réveiller des fêlures… Cette petite mise en danger pourra peut-être vous effrayer ou, au contraire, vous stimuler ou vous faire vous surpasser.
Pour finir, ceux qui oseront se lancer dans l’aventure aspireront sûrement à quelque chose de très personnel mais vivront, sans aucun doute, une aventure avec de belles valeurs humaines avec, avant tout, le plaisir de jouer et de se détendre. Et si vous n’improvisiez pas votre inscription ?

Info pratiques

Stage de découverte impro théâtrale samedi 24 novembre de 13 h 30 à 18 h
Auditorium du Centre culturel et sportif Lionel Terray
12 rue Pasteur 95350 Saint-Brice-sous-Forêt
Inscription avant le vendredi 16 novembre au 01 39 33 01 94 ou
Tarif : 55 €/Saint-Brice et 83 €/Plaine Vallée

* brigadier : bâton qui sert à annoncer le début d’une représentation au théâtre

Une dernière question à Walter Moraël…

Avez-vous déjà pu mettre en pratique l’impro théâtrale dans votre milieu professionnel ?
En 2017, pour le projet de la bibliothèque – organisation d’une « murder party », j’ai en effet proposé à l’équipe d’organiser une formation en intra. L’enquête policière mise en scène nécessitait pour tous les bibliothécaires d’être en capacité d’interpréter un rôle, de jouer devant un public, d’acquérir certaines techniques. Le succès a été au rendez-vous, côté public tout d’abord et par conséquent, du côté de mes collègues également. L’année suivante, une session a été proposée à tout le service Culturel pour créer une cohésion au sein de l’équipe, fédérer un vrai esprit de groupe dans les projets menés, avec tous les bienfaits qui en découlent.

Par ailleurs, pour la deuxième année consécutive, j’interviens au collège de Nézant. J’ai commencé avec les 4e en 2017/2018. Je poursuis cette année toujours avec les 4e. Je travaille sur le temps scolaire, avec les professeurs de français, puisque l’expérience a été très positive l’année dernière. Mon intervention auprès des élèves se fait avec une approche différente de celles des professeurs. Ce qui est amusant c’est de voir la double perception des adultes sur tel ou tel enfant. En classe, un élève peut s’avérer effacé, dissipé, perturbateur… Lors des cours d’impro théâtre, ce même élève peut alors rayonner, se transformer complètement et être moteur d’un groupe. Il est soudain dans l’écoute, l’entraide, l’empathie. Il sait aller chercher les autres et les emmener dans l’histoire… Et là, c’est une vraie surprise pour l’adulte et pour le jeune !
Pour les anciens 4e et donc 3e cette année, les cours seront dispensés en périscolaire sur le temps du midi et sur la base du volontariat.

Géolocalisation

Latitude : 48.99880109999999 Longitude : 2.359274199999959 Adresse : 12 rue Pasteur 95350 Saint-Brice-sous-Forêt

Partager cette page