Vous êtes dans : Accueil > Cadre de vie > Parcs et territoires > Respectons la forêt > La pratique du free ride en forêt

La pratique du free ride en forêt

Parcours aménagé pour le free-ride © ONF

La pratique du free-ride entraînant des aménagements avec parcours de bosses et tremplins sur des itinéraires non autorisés est strictement interdite en forêt publique.

Les utilisateurs, familles, randonneurs, joggeurs, cyclistes, cavaliers ou bien promeneurs ont des besoins variés que l’Office national des Forêts (ONF), en partenariat avec les collectivités, satisfait par la mise en place de différents types d’aménagement. Certaines demandes de loisirs en forêt sont cependant incompatibles avec la gestion des milieux naturels fragiles.

Le free-ride, une pratique incompatible avec la forêt

La pratique du free-ride « pratique libre » désigne une discipline en VTT où l’on recherche une certaine technicité du terrain avec notamment la présence de bosses, tremplins…

La pratique de cette discipline en forêt engendre de nombreux problèmes et des dangers pour les usagers de la forêt

  • vitesse des free-rider mettant en danger les usagers de la forêt
  • destruction des sols des espaces naturels fragiles : piétinement et destruction de la végétation, perturbation de la faune sauvage, tassement et érosion des sols.
  • artificialisation des lieux et un danger potentiel avec des fossés non rebouchés.

Rappels des interdictions et règles d’usage en forêt

Comme tout véhicule, le vélo est interdit en forêt, en application du code forestier. En Île-de-France, le vélo est cependant toléré sur tous les chemins de plus de 2,50 mètres de large. La pratique « hors piste » est strictement interdite par le code forestier. Les aménagements pour cette pratique constatés en forêts domaniales seront systématiquement détruits par les agents de l’Office national des forêts. Des amendes seront par ailleurs délivrées et des frais de remise en état exigés.

Partager cette page