Vous êtes dans : Accueil > En bref > Ouvertures intempestives des bouches incendie : un clip pour sensibiliser les jeunes

Ouvertures intempestives des bouches incendie : un clip pour sensibiliser les jeunes

le 6 juillet 2017

Lors des vagues de chaleur, une mauvaise habitude s’est répandue dans certaines de nos villes : l’ouverture sauvage des bouches et poteaux d’incendie, ce qui provoque dégâts, blessures et met en péril la lutte contre le feu. Veolia Eau d’Ile-de-France*, délégataire du SEDIF, a fait appel au rappeur Youssoupha et au basketteur Mam Jaiteh afin de faire prendre conscience de ces dangers.

C’est durant l’été 2015 que le phénomène a pris de l’ampleur, se répétant désormais lorsque les températures deviennent caniculaires : le besoin de se rafraîchir amène alors un grand nombre de jeunes gens à ouvrir – en les détériorant – les bouches ou poteaux d’incendie, dans le but de faire jaillir l’eau comme un jeu. Observés surtout dans certaines communes de la banlieue parisienne (500 BI/PI ouverts en juillet 2015), ces comportements présentent de nombreux dangers.

Outre les centaines de milliers de mètres cubes d’eau potable perdus, l’ouverture sauvage des BI/PI rend les appareils inutilisables en cas d’incendie et entraîne une chute de pression qui met en péril la lutte contre le feu. Autres dangers : l’inondation des voies de circulation, des parkings et des caves, les dommages aux véhicules et les risques d’accidents engendrés, et même les blessures dues à la forte pression de l’eau qui jaillit du réseau et peut former un geyser de cinq à six mètres de hauteur.

Les appareils d’incendie sont sous la responsabilité des communes. Les interventions de fermeture, effectuées par les agents des mairies (avec l’appui de Veolia), se font souvent dans un climat d’hostilité dans les quartiers concernés.

Face à ce phénomène, Veolia Eau d’Ile-de-France, exploitant le Service public de l’eau potable pour le compte du SEDIF (Syndicat des Eaux d’Ile-de-France), est parti du constat d’un manque d’information des jeunes quant aux conséquences de leurs actes. Souhaitant privilégier la pédagogie et la sensibilisation, le SEDIF et Veolia Eau d’Ile-de-France ont donc mis en œuvre une action de communication adaptée à ce public.

 

Le clip « La bouche c’est la vie » a été réalisé avec la collaboration du rappeur Youssoupha et du basketteur Mam Jaiteh. Ayant tous deux grandi en banlieue parisienne, bénéficiant auprès des jeunes d’une grande popularité, ils ont vu dans cette action de communication une dimension d’intérêt général et de civisme conforme à leurs valeurs. Youssoupha a lui-même contribué au texte, avec le talent qui a fait son succès.

Le clip met en scène, avec des images fortes et un langage adapté, les conséquences néfastes et les dangers qu’entraînent les ouvertures intempestives des appareils de lutte contre l’incendie, alors même que les collectivités mettent à disposition, durant les périodes estivales, des lieux et des équipements permettant de se rafraîchir en cas de fortes chaleurs, notamment en ouvrant plus largement leurs piscines ou en installant des fontaines ludiques.

www.laboucheclavie.fr

* Veolia Eau d’Ile-de-France est délégataire du SEDIF (Syndicat des Eaux d’Ile-de-France) et exploite à ce titre les installations de production et de distribution d’eau potable du Syndicat, dans le cadre d’une délégation de service public. Le SEDIF est le premier service public d’eau en France et l’un des tout premiers au monde. Chaque année, 240 millions de mètres cubes sont distribués à 4,5 millions de consommateurs, répartis sur 150 communes.

Partager cette page