Le préfet du Val d'Oise prolonge le port du masque obligatoire jusqu'au 24 octobre à minuit dans certaines zones

Publié le 31 août 2021

Xavier Delarue, préfet du Val-d’Oise, a pris un nouvel arrêté précisant les lieux exacts où le port du masque est obligatoire comme "les rassemblements, festivals et manifestations".

En vue de ralentir la propagation de l’épidémie de la Covid-19, un arrêté préfectoral a été pris le 27 août. Il précise que le port du masque est obligatoire pour les personnes de onze ans et plus.

Où est-il obligatoire ?

  • aux abords de tous les établissements d'enseignement du premier degré, du second degré et du supérieur du Val-d'Oise situés, dans un périmètre de cinquante mètres de distance autour de leurs entrées et sorties, aux heures d'entrées et de sorties des classes et des cours,
  • dans l'enceinte de toutes les gares SNCF, RATP et de toutes les gares routières du Val-d'Oise ainsi qu'à leurs abords, dans un périmètre de cinquante mètres de distance autour de leurs entrées et sorties,
  • dans les transports en commun,
  • aux abords de tous les lieux de culte, dans un périmètre de cinquante mètres de distance autour de leurs entrées et sorties, aux heures d'entrées et de sorties des offices et cérémonies,
  • au sein des marchés ouverts, couverts ou forains, des brocantes et ventes au déballage,
  • au sein des rassemblements, festivals et manifestations,
  • aux abords des centres commerciaux, les samedis,
  • dans toutes files d'attente spontanées ou organisées dans l'espace public.

Qui peut être exempté(e) du port du masque ?

L'obligation du port du masque prévue au présent arrêté ne s'applique pas:

  • aux personnes de moins de onze ans ;
  • aux personnes circulant à l'intérieur des véhicules des particuliers et des professionnels ;
  • aux cyclistes;
  • aux usagers de deux-roues motorisés, dès lors qu'ils portent un casque intégralement fermé;
  • aux personnes en situation de handicap munies d'un certificat médical justifiant de cette dérogation ;
  • aux personnes pratiquant une activité sportive en plein air.

Les amendes encourues

La violation des obligations prévues au présent arrêté est punie de l'amende prévue pour les contraventions de la 4ème classe et, en cas de récidive dans les 15 jours, d'une amende prévue pour les contraventions de la 5ème classe ou en cas de violation à plus de trois reprises dans un délai de trente jours, de six mois d'emprisonnement et de 3 750 euros d'amende, ainsi que d'une peine complémentaire de travail d'intérêt général.

L'application de ces sanctions pénales ne fait pas obstacle à l'exécution d'office par l'autorité administrative des mesures prescrites par le préfet.