Jeveuxaider : une plateforme d’entraide pour faire face à la crise du coronavirus

Publié le 25 mars 2020

En cette période de crise sanitaire et de confinement, vous avez peut-être un peu de temps ? Vous souhaitez être un acteur dans la grande chaîne de solidarité ? Ne restez pas les bras croisés, soyez volontaires et bénévoles et rendez-vous sur la plateforme publique « jeveuxaider.gouv.fr ».

Un pour tous et tous pour un

Ça ne vous rappelle pas quelque chose ? L'expression popularisée par les Trois Mousquetaires, d'Alexandre Dumas, résume notre essentiel aujourd’hui : il faut être solidaire et ne faire qu’un. Dépassons le « je » et pensons « nous ».
C’est ainsi que nous relèverons collectivement un défi de taille pour contribuer à « l’effort de guerre ». La guerre contre le coronavirus.

Pour que chacun puisse prendre sa part de cette mobilisation générale des solidarités, le Gouvernement a lancé la Réserve civique-Covid 19 « jeveuxaider.gouv.fr ». Afin de permettre à tous ceux qui le peuvent et qui le souhaitent de s’engager et de donner de leur temps, pour que les plus démunis et les plus vulnérables ne soient pas les premières victimes de cette crise.

Cette grande initiative solidaire est  soutenue et encouragée par les membres du gouvernement, comme Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, comme en témoigne son post sur son compte Twitter, dimanche dernier.

Tous mobilisés

Cette plateforme d’engagement centralise les besoins des structures publiques ou associatives (associations, Centre communal d’action sociale (CCAS), Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), collectivités, opérateurs publics, etc.) et la volonté d’engagement des concitoyens. Le ministère chargé de la jeunesse et de la vie associative, avec l'appui de la Direction de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA) et de la mission réserve civique en son sein, met en œuvre cette mobilisation nationale des solidarités. L'ensemble des Françaises et Français - majeurs, de moins de 70 ans - seront appelés à se mobiliser.

À chacun sa mission citoyenne

Quatre missions sont reconnues prioritaires pour la Nation :

  1. l'aide alimentaire et aide d'urgence : « je récupère et distribue des produits de première nécessité aux plus démunis (aliments, hygiène, ...), notamment dans les points habituels de distribution de repas ou auprès des centres d'hébergement d'urgence » ;
  2. la garde exceptionnelle d'enfants : « je relaie les professeurs dans la garde des enfants de soignants dans les écoles ou au sein d'une structure de l'Aide Sociale à l'Enfance » ;
  3. le lien avec les personnes fragiles isolées : « je maintiens un lien (téléphone, visio, mail, ...) avec des personnes fragiles isolées (âgées, situation de handicap, etc.) » ;
  4. la solidarité de proximité : « je fais les courses de produits essentiels pour mes voisins les plus fragiles (personnes âgées, handicapées, malades, etc.) ».
    Vous pouvez télécharger sur le site le « kit de solidarité de proximité ».

Les réservistes civiques, mais aussi les volontaires ou anciens volontaires du Service civique, comme les bénévoles réguliers d'associations ne pouvant poursuivre leur activité en raison du confinement, seront particulièrement mobilisés pour répondre à ces enjeux de solidarité.

Dans le respect des règles de sécurité

Tous les bénévoles devront dans le cadre de leurs actions, appliquer et respecter les cinq règles de sécurité des volontaires suivantes :

  1. respecter et garder ses distances de sécurité d'au moins un mètre avec les bénéficiaires et les autres bénévoles ;
  2. appliquer les gestes barrières pour se protéger et protéger les bénéficiaires et les autres bénévoles ;
  3. être un ambassadeur des règles de sécurité et des gestes barrières en les expliquant et en faisant la promotion auprès des bénéficiaires et des autres bénévoles ;
  4. informer l'association au moindre doute d'infection et rester à domicile ;
  5. s'engager uniquement dans des missions à distance, depuis le domicile si âgé de 70 ans ou plus, ou porteur d'une maladie chronique.

Aider et soutenir la filière agricole

Pour que les Français et les Françaises continuent à s’approvisionner en fruits et légumes, la filière agricole lance un message d’alerte. Faute de main-d’œuvre pour les cueillettes et les récoltes, due aux mesures de confinement et à la fermeture des frontières, les semaines à venir s’annoncent compliquées, mettant en danger un certain nombre de cultures.

Le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, a appelé les « femmes et [les] hommes qui ne travaillent pas, qui sont confinés chez eux (…) qui n’ont plus d’activité » à « rejoindre la grande armée de l’agriculture française ».

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?