Les dispositifs d'alerte

Publié le 25 juin 2018 - Mis à jour le 29 novembre 2018

En cas d'alerte, les canaux d'information sont multiples pour les habitants. Si le premier dispositif d'alerte reste la sirène, la Ville dispose de plusieurs moyens pour vous informer.

Lors d'une catastrophe naturelle ou technologique aux conséquences graves pour la population, les autorités publiques s'appuient sur l'Organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC).

Le citoyen est au centre de ce dispositif. La protection des personnes est, bien sûr, la première des priorités des services de secours. L'implication de chacun est cependant indispensable au bon déroulement des opérations en situation d'urgence. Savoir réagir efficacement face à un sinistre, c'est faciliter l'action des secours et contribuer à la réduction des conséquences des crises.

Vous trouverez ci-dessous les règles de base pour se préparer à réagir efficacement en cas d'alerte.

Être citoyen, c'est agir. Vous aussi, soyez prêts !

RNA, qu’est-ce que c’est ?

Le RNA, pour Réseau national d’alerte, est un héritage de la seconde guerre mondiale. Il est constitué de 4 500 sirènes, réparties sur les toits des mairies et des écoles des villes françaises. Elles sont actionnées en cas de danger immédiat pour prévenir la population.

Le premier mercredi de chaque mois, les sirènes sont mises en route pour vérifier leur bon fonctionnement. Lors de ces essais, la sirène retentit à midi précise, pendant une minute.

La sirène retentit. Qu’est-ce que cela signifie ?

La vocation de la sirène est d’alerter les populations d’un danger immédiat, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Elle retentit pour nous alerter lors d’un accident majeur. Il peut s’agir d’une catastrophe naturelle, d’un accident nucléaire, d’une attaque aérienne ou de tout autre événement susceptible de menacer notre sécurité.

Comment la reconnaître ?

Elle ne varie pas d’un secteur géographique à l’autre. Il s’agit toujours du même son, très reconnaissable puisque c’est un son modulé, montant et descendant. Il se compose de trois séquences d’1 mn 41, séparée par 5 secondes de silence. Si vous entendez cela, c’est l’annonce d’un événement grave.  La fin de l’alerte est signalée par un signal continu de 30 secondes.
 

Quel comportement adopter en cas de danger ?

Il faut impérativement vous mettre à l’abri. Pour cela, rejoignez un local clos, et choisissez de préférence un lieu sans fenêtre. Si l’endroit où vous avez trouvé refuge est muni d’ouvertures (fenêtres et portes, bouches d’aération et cheminées), veillez à les calfeutrer en les bouchant soigneusement. Stoppez les systèmes d’aération, de climatisation et de chauffage.

Ce qu’il ne faut pas faire

  • N’allez pas chercher vos enfants à l’école ! Le personnel enseignant est chargé de leur sécurité.
  • Ne restez pas non plus enfermé(e) dans votre véhicule, rejoignez un lieu clos et sécurisé.
  • N’encombrez pas le réseau téléphonique en passant des coups de téléphone. Laissez justement le réseau libre pour l’organisation des secours.
  • Ne fumez pas, évitez toute flamme ou étincelle. Évitez d’allumer ou d’éteindre la lumière ou tout appareil électrique. Toute flamme ou étincelle pourrait provoquer une explosion.

Les radios à écouter en cas de danger

Certaines stations relaient les consignes des pouvoirs publics :

  • France Inter 87,5 Mhz
  • France Info 105,5 Mhz
  • France Bleu Île-de-France : 107,1 Mhz
     

Les moyens d’alerte de la ville, en cas de sinistre

Outre la sirène, si le plan communal de sauvegarde est enclenché, la Ville est équipée de mégaphones et les véhicules de la police municipale sont dotés de diffuseur d’alerte. Des agents municipaux circuleront ainsi dans les rues avec des véhicules équipés d’un haut-parleur.

La Ville diffusera également des messages sur ces panneaux lumineux, son site Internet et sur les réseaux sociaux.

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?

Magazine Été 2012 #113

pdf - 20 pages - 4,00 Mo