Les risques majeurs

Publié le 10 juillet 2018 - Mis à jour le 29 novembre 2018

À Saint-Brice-sous-Forêt, quatre risques majeurs ont été recensés : l’inondation pluviale, le mouvement de terrain, le transport de matières dangereuses et le retrait-gonflement des sols argileux. Qui est concerné et comment y faire face ?

Qu’est-ce qu’un risque ?

On appelle risque le produit d’un aléa (événement susceptible de porter atteinte aux personnes, aux biens et/ou à l’environnement) et d’un enjeu (personnes, biens ou environnement) susceptible de subir des dommages et des préjudices.

Un événement grave observé en un lieu désert n’est donc pas un risque important. Mais un événement moyennement grave survenant dans une zone à forte présence humaine représente un risque non négligeable.

Un risque est considéré comme majeur lorsque aléas et enjeux sont forts, lorsqu’il est susceptible de dépasser les moyens de réaction des services de secours et/ou que ses conséquences sur le tissu socio-économique sont de nature à affecter durablement la zone touchée. Le risque majeur est caractérisé par des conséquences très importantes même si sa probabilité est faible.

Quels sont les risques qui concernent notre ville ?

Quatre risques majeurs ont été recensés :

  • des risques naturels comme l’inondation pluviale, le mouvement de terrain et le retrait-gonflement des sols argileux,
  • un risque technologique comme le transport de matières dangereuses ou l’accident industriel.

Inondation pluviale

En cas de fortes pluies (orages violents), la commune peut être concernée par des inondations pluviales par ruissellement et remontée de la nappe phréatique.

Selon le diagnostic de l’Agenda 21, en pages 14-15, notre ville a déjà connu plusieurs inondations causées par de fortes pluies et par le débordement du réseau de collecte (en 1983, 1992, 1995 et 1999).

Pour lutter contre ces inondations, le SIAH (Syndicat intercommunal pour l'aménagement hydraulique des vallées du Croult et du Petit Rosne) a créé plusieurs bassins de retenue sur le territoire. Leur taux de remplissage est contrôlé par un poste de gestion centralisé. Ce système est complété par un suivi permanent des conditions météorologiques.

Qui est concerné ?

Les quartiers et rues concernées :

  • L’avenue des Tilleuls
  • Le boulevard de la Gare
  • Rue de la Forêt
  • Rue René Cassin
  • Rue de Marainval
  • Rue du Maréchal Foch
  • Avenue Robert Schumann
  • Allée du Professeur Dubos

Lieux d’accueils d’enfants concernés :

  • École Jean de la Fontaine
  • École Antoine de Saint-Exupéry
  • École Alphonse Daudet

Entreprises concernées : ZAE des Perruches (rue René Cassin et avenue Robert Schumann)

Zone d'aléa inondation

Que faire en cas d’inondation ?

  • s’informer de la montée des eaux (radios à piles, services mairie) ;
  • suivre les instructions pour une éventuelle évacuation ;
  • écouter la radio ;
  • s’informer de la qualité de l’eau du réseau public avant consommation ;
  • ne pas se déplacer (à pied ou en véhicule) dans les zones à risques.

Transport de matières dangereuses

  • Le transport routier et autoroutier est le plus exposé car les causes d’accidents sont multiples : état du véhicule, faute de conduite du conducteur ou d’un tiers, météorologie. Comme dans les autres communes des départements de grande couronne parisienne, les axes de plus fort trafic sont constitués par les voies radiales du réseau autoroutier ou national. Pour la commune, il s’agit de la RD 301.
  • Le transport ferroviaire : la voie ferrée traversant la commune est principalement affectée au transport de voyageurs. Le transport de matières dangereuses représente un volume modeste. Les produits transportés sont essentiellement des produits chimiques et des gaz liquéfiés.
  • Le transport par canalisations interurbaines : il est utilisé pour les transports sur grande distance des gaz combustibles haute pression (Grand réseau de transport gaz). Le tracé des canalisations est annexé au Plan local d’urbanisme (servitude d’utilité publique).
  • La circulation des poids lourds est interdite dans toute l’agglomération sauf pour livraisons et services publics.

Qui est concerné ?

Les rues concernées :

  • Rue de Marainval
  • RD 301
  • Rue de Piscop
  • Rue des Marais
  • Rue de la Forêt
  • Place de la Gare
  • Voie SNCF

Lieux d’accueil d’enfants au bord des axes empruntés :

  • École Alphonse Daudet (rue des Deux Piliers)
  • École Léon Rouvrais (rue de la Planchette)

Les entreprises sont concernées.

Zone d’aléa transport de matières dangereuses

Que faire en cas d’accident ?

Si vous êtes témoin d’un accident

Assurez-vous que les actions que vous mènerez seront sans danger pour vous-même et pour les autres.

  • Protéger les lieux du sinistre d’un "sur-accident” éventuel par une signalisation adaptée.
  • Donner l’alerte en appelant le 18 ou le 112 (sapeurs-pompiers).
  • Dans votre message d’alerte, s’efforcer de préciser si possible :
    • le lieu exact ;
    • le moyen de transport ;
    • la présence ou non de victime ;
    • la présence ou non de panneaux orange (voir ci-dessous..) et si possible, donner les numéros qu’ils comportent sans s’exposer ;
    • la nature du sinistre (feu, explosion, fuite,..).

Si vous entendez les sirènes

À l’extérieur :

  • Quitter la zone de l’accident.
  • Rejoindre le bâtiment le plus proche ou éloignez-vous de la source de danger.
  • En cas de picotements ou d’odeur forte, respirer à travers un mouchoir mouillé.

À l’intérieur :

  • Rester chez soi, calfeutrer portes et fenêtres.
  • Obturer les entrées d’air.
  • Arrêter la ventilation et réduire le chauffage.
  • Ne pas fumer.
  • S’éloigner des portes et fenêtres.
  • Éteindre la lumière.
  • Conserver des linges humides sur le visage.
  • Ne pas boire l’eau du robinet.
  • Attendez les consignes des autorités.

Mouvement de terrain

Il s’agit de risques de mouvements de terrain liés à la présence de gypse (dissolution naturelle) et de carrières abandonnées de gypse en milieu urbain.

Par ailleurs, des mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols ont été constatés sur la commune. Ils ont fait l’objet d’arrêtés interministériels portant constatation de l’état de catastrophe naturelle.

Le diagnostic de l’Agenda 21 relate de ce risque en pages 13 et 14.

Qu'est-ce que le gypse ?

Le gypse, ou pierre à plâtre, est composé de sulfate de chaux, instable au contact de l’eau. L’eau circulant dans le sous-sol peut donc créer des cavités dans les couches de gypse. Ce sont ces cavités naturelles qui sont à l’origine de l’instabilité des terrains situés au-dessus du gypse.

Qui est concerné ?

Les quartiers et rues concernées :

  • ZAE des Perruches
  • Centre-ville
  • Rue de la Planchette
  • Clos du Château (Rues Georges Clémenceau, Maurice Berteaux…)
  • RD 125
  • ZAC des Vergers
  • Rue du Champ Gallois
  • Quartier de la Gare

Les écoles, crèches et les entreprises sont tous concernées.

Zone d’aléa mouvement de terrain

Que faire en cas de mouvement de terrain ?

  • s’éloigner du bâtiment et/ou du terrain affecté ;
  • ne pas revenir sur ses pas ;
  • ne pas entrer dans un bâtiment endommagé ;
  • interdire l’accès ;
  • prévenir les sapeurs-pompiers (18) et la police ou la gendarmerie (17) ;
  • se munir de radios à piles.

Retrait-gonflement des sols argileux

  • Les sols argileux possèdent la curieuse propriété de voir leur consistance se modifier en fonction de leur teneur en eau.
  • Des variations de volumes plus ou moins conséquentes en fonction de la structure du sol et des minéraux en présence, accompagnent ces modifications de consistance.
  • Lorsque la teneur en eau augmente dans un sol argileux, on assiste à une augmentation du volume de ce sol - on parle alors de « gonflement des argiles ».
  • Un déficit en eau provoquera un phénomène inverse de rétractation ou « retrait des argiles ».

Le diagnostic de l’Agenda 21 relate de ce risque en pages 13 et 14.

Qui est concerné ?

Le périmètre se situe avenue de la Division Leclerc, de l’avenue du Général de Gaulle à la rue de Mauléon.

Carte des niveaux de susceptibilités des sols

Que faire en cas de retrait-gonflement des sols argileux ?

Le phénomène de retrait-gonflement présente une ampleur limitée dans la mesure où il ne menace en général pas de vies humaines, mais uniquement les biens matériels. Toutefois, le nombre de maisons affectées et la fréquence du phénomène génèrent un coût très conséquent pour la société (deuxième poste d'indemnisation derrière les inondations au titre de la loi sur les catastrophes naturelles).

Recommandations en matière de construction

La prévention du risque lié au retrait-gonflement des sols argileux n’interdit pas la constructibilité d’un terrain mais nécessite la mise en œuvre de mesures relativement simples d’adaptation du bâtiment au contexte local :

  • adapter les règles de construction concernant les projets de maisons individuelles et leurs extensions
  • éviter les variations d’humidité autour du bâti
  • contrôler la végétation autour du bâti

Si vous souhaitez faire construire sur un terrain argileux, il est conseillé de consulter :

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?