Les risques sanitaires

© copyright

Publié le 17 août 2018 - Mis à jour le 29 novembre 2018

Régulièrement, notre ville est concernée par des épisodes de pollution atmosphérique. Quels sont les mesures d’urgence à suivre ?

Qu’est-ce qu’un risque sanitaire ?

On appelle risque sanitaire un risque immédiat ou à long terme représentant une menace directe pour la santé des populations nécessitant une réponse adaptée du système de santé. Parmi ces risques, on recense la pollution de l’air.

Diagnostic

La qualité de l’air de Saint-Brice-sous-Forêt était jugée plutôt bonne selon le rapport de l’Agenda 21 (Cadre de vie et lien social, en page 12 - pdf - 4,4 Mo) réalisé en 2012. Cependant, notre ville est située à proximité de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle et d’axes de transports majeurs.

Dans le cadre de la création du schéma régional « climat, air et énergie », instauré par la loi Grenelle 2, l’Île-de-France a effectué un repérage des zones sensibles pour la qualité de l’air – zones où le taux de pollution dépasse les limites réglementaires – et Saint-Brice se trouve en zone sensible.

Les polluants de l’air

Il existe deux catégories de polluants atmosphériques :

  • les polluants primaires, émis directement : monoxyde d’azote, dioxyde de soufre, monoxyde de carbone, particules (ou poussières), métaux lourds, composés organiques volatils, hydrocarbures aromatiques polycycliques...
  • les polluants secondaires issus de transformations physico-chimiques entre polluants de l’air sous l’effet de conditions météorologiques particulières : ozone, dioxyde d’azote, particules)…

Les recommandations en cas de pic de pollution

1. À votre domicile

Si les températures extérieures le permettent, maîtrisez la chaleur dans votre foyer en limitant l'utilisation du chauffage. Vous disposez différents type de chauffage, limitez l'utilisation du bois en chauffage individuel d'agrément ou d'appoint.

2. Dans votre jardin

Vous aviez une autorisation dérogatoire à l'interdiction de brûlage de déchets verts (y compris les déchets agricoles) à l'air libre, cette dernière est suspendue.

3. Vos déplacements

Favorisez si possible, les transports en commun. La SNCF et la RATP proposent des sites pour préparer vos déplacements.

Dans ce contexte, Île-de-France Mobilités propose un « forfait journalier antipollution » de 3,80 € permettant d’emprunter les moyens de transports en commun dans toute la région, et met en place la gratuité du covoiturage courte distance avec 8 entreprises partenaires (conditions sur vianavigo.com).

4. La voiture

Vous êtes dans l'obligation d'utiliser votre véhicule ? Un rappel des bons gestes à tenir durant l'alerte pollution, comme :

  • réduire la vitesse des véhicules à moteur sur l’ensemble de la région Île-de-France :
    • à 110 km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130 km/h
    • à 90 km/h sur les portions d’autoroutes et de voies rapides normalement limitées
    • de 110 km/h à 70 km/h sur les portions d’autoroutes, de voies rapides et de routes nationales et départementales normalement limitées à 90 km/h
  • utiliser les véhicules peu polluants (électrique, GPL, etc.) ;
  • différer les déplacements sur l'Île-de-France ;
  • respecter les conseils de conduite apaisée ; 
  • privilégier le covoiturage ;
  • privilégier les modes actifs de déplacement (marche, vélo, etc.) ;
  • utiliser les possibilités mises en place au sein des établissements professionnels afin d'aménager les déplacements domicile-travail (plan de mobilité, télétravail, adaptation des horaires, etc.).

5. Tenez-vous informé(e) des conditions de pollution et météorologiques en cas de déplacements

Assurer une veille sur l’évolution de la situation, notamment depuis les sites internet de Météo-France et d'AirParif pour la qualité de l'air.

Les recommandations sanitaires

La préfecture recommande pour les populations vulnérables (femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardio-vasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques) et sensibles :

  • de limiter les sorties durant l'après-midi ;
  • de limiter les activités physiques et sportives intenses ;
  • en cas de symptômes ou d'inquiétude, de prendre conseil auprès de son pharmacien ou consulter son médecin ou contacter la permanence téléphonique médicale du centre spécialisé de l'hôpital Fernand Widal.

N’oubliez pas d’acheter votre vignette Crit’air pour circuler

La préfecture de Police rappelle que les automobilistes sont invités à faire l’acquisition du certificat qualité de l’air Crit’Air sur le site www.certificat-air.gouv.fr. Cette classification permet de distinguer les véhicules en fonction de leurs émissions de polluants atmosphériques. Elle est d’ores et déjà utilisée par la Ville de Paris pour la zone à circulation restreinte instaurée depuis le 16 janvier 2017 et peut l’être par la préfecture de Police, lors des épisodes de pollution, dans le périmètre délimité par l’A86 (hors autoroute).

En savoir plus

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?