L'ONF va procéder à une coupe sanitaire début août en forêt de Montmorency

Illustration principale
Illustration principale© ONF

Publié le 05 août 2019

Des coupes sanitaires conduisant à des coupes rases sont programmées sur plusieurs parcelles de la forêt. Elles sont nécessaires sur les peuplements dépérissants de la forêt comme les parcelles 243 et 244 situées sur le territoire de Saint-Brice-sous-Forêt.

L'ONF sécurise et renouvelle la forêt de Montmorency

La forêt domaniale de Montmorency se caractérise par une proportion importante de châtaigniers (plus de 70% des peuplements).

Ce grand massif d’environ 2000 hectares souffre d’un dépérissement important de cette essence dû à la maladie de l’encre, un microorganisme qui détruit le système racinaire des arbres.

Ce pathogène, à l’état latent, s’est propagé très rapidement ces deux dernières années au sein des   châtaigniers : les printemps humides ont engorgé les terrains favorisant la multiplication et le déplacement du pathogène dans le sol. Puis les périodes de sécheresse ont achevé les arbres aux systèmes racinaires nécrosés.

Des coupes sanitaires conduisant à des coupes rases sont programmées sur plusieurs parcelles de la forêt. Elles sont nécessaires sur les peuplements dépérissants de la forêt comme les parcelles 243 et 244 situées sur le territoire de Saint-Brice-sous-Forêt.

Les parcelles 243 et 244 vont être sécurisées et les peuplements renouvelés

Les châtaigniers de ces parcelles sont touchés par la maladie de l’encre. Ils seront enlevés afin de sécuriser les zones concernées et renouveler les peuplements. La coupe est programmée sur une surface de 2.25 hectares (parcelle 243), 2.82 hectares (parcelle 244).

La coupe commencera au début du mois d’août

Cette coupe sera réalisée en « bois façonné » c’est-à-dire que l’ONF va prendre la responsabilité de l’organisation des chantiers d’exploitation permettant de mieux maîtriser la qualité des chantiers et le respect des calendriers.

Plusieurs mois seront nécessaires pour réaliser les différentes étapes de l’exploitation : bûcheronnage, débardage (évacuation des bois), stockage et transport des bois. Les bois seront stockés en bordure de parcelles et des chemins forestiers.

Une remise en état de la forêt est toujours prévue en fin de chantier.

Durant l’exploitation, le chantier est interdit au public.

Ces travaux vont engendrer temporairement des désagréments pour les usagers

  • Le paysage sera fortement modifié puisque tous les arbres dépérissants seront coupés.
  • Les parcelles en question seront interdites au public du fait de l'exploitation en cours qui est dangereuse.
  • Les engins forestiers vont entraîner du bruit et générer des ornières et des chemins moins confortables.
  • Le bois restera à terre dans les parcelles puis stocké en bordure de chemin avant d'être transporté.

Une plantation est ensuite programmée sur ces 2 parcelles

Une fois l’exploitation et le débardage (évacuation des bois) terminés, l'ONF procédera à une plantation de chênes sessiles. Auparavant, une opération de broyage de la végétation existante permettra de préparer le sol à la plantation.

La forêt de Montmorency

Grande d’environ 2000 hectares, située dans le Val d'Oise, elle est composée majoritairement de châtaigniers (70%).

Elle se caractérise par une biodiversité riche avec ses deux réserves biologiques dirigées (zones protégées) : la Cailleuse et le Nid d'aigle permettant d’assurer la gestion conservatoire d’espèces rares ou menacées. Ses milieux humides (étang Godard et Marie, mares...) amènent par ailleurs une diversité floristique et faunistique. Cette forêt est très fréquentée avec 5 millions de visites par an.

La forêt produit du bois. Le châtaignier est utilisé pour les plus beaux arbres dans la fabrication de bardage, parquets, lames de terrasse, piquets...

Elle est gérée par l’Office national des forêts selon un document d’aménagement établi pour la période de 2015-2023.

En savoir plus

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?

Agenda lié